Journal de bord de l'Harmattan
Dimanche 22 janvier 2023, Ă  18 h TU, 19 h en France. - Ŕ Cormeilles en Vexin
N° 1339 - Une bonne annĂ©e

Bonjour Ă  tous,

Vous devez vous dire « Il commence à radoter Clémendot, il n’a plus toute sa tête, il nous a déjà souhaité la nouvelle année il y a trois semaines ! »

Oui, je me souviens, mais d’une part il vaut mieux deux fois qu’une, cela ne peut pas nuire. Surtout que nous sommes encore dans les temps, il paraît que l’on a jusqu’à la fin du mois. Mais, ce monde est tellement bien fait que nous pouvons faire la fête plusieurs fois par an avec cette histoire de nouvelle année.

D’une part il y a la nôtre, l’année solaire du calendrier grégorien, d’autre part il y a le Nouvel An du calendrier chinois, le Nouvel An lunaire. C’est plus exactement un calendrier luni-solaire, car le mois lunaire dure entre 29 et 30 jours. Résultat, si l’on cumul douze mois lunaires, il manque environ une dizaine de jours pour retomber sur l’année grégorienne. C’est fâcheux !

Qu’à cela ne tienne, les Chinois sont très ingénieux (j’en veux pour preuve qu’ils ont inventé la poudre !), ils rajoutent de temps en temps un treizième mois lunaire à certaines années. De ce fait le Nouvel An chinois se situe toujours le premier jour de la nouvelle lune qui tombe entre le 21 janvier et le 19 février.

Nous venons de terminer l’année du Tigre. Je suis un peu triste, car d’une part je suis de ce signe et d’autre part nous entrons maintenant dans l’année du Lapin. J’ose à peine écrire ce mot. Je ne suis pas superstitieux, mais, comme tous les marins, ce mot m’indispose profondément. Il ne doit jamais au grand jamais, être prononcé sur un bateau sous peine de catastrophe imminente. Je pourrais vous raconter de nombreux cas vécus par moi-même sur Harmattan. Mais en voici un très significatif.

Je suis avec mon copain Jacky en train de traverser le golfe du Bengal. Nous sommes le 21 février 2011, j’écris alors « La grosse bêtise ! Hier midi, Jacky a prononcé par inadvertance le mot terrible qu’il ne faut jamais prononcer sur un bateau et pour couronner le tout, hier soir c’est moi-même qui ai commis cette horrible bévue. Vous savez, c’est le mot qui désigne la bête aux longues oreilles, je n’ose même pas l’écrire, c’est le signe de l’année chinoise qui vient de commencer.

Je ne suis pas superstitieux, mais je dois bien reconnaître que chaque fois que cela s’est produit il est subvenu d’énormes catastrophes à bord. Nous avons immédiatement consulté mon ami Pierre-Yves, moniteur de voile aux Glénan et spécialiste de ce genre de problèmes.

Il n’y a, semble-t-il, rien à faire qu’à attendre que la catastrophe nous tombe sur la tête. Néanmoins, sur ses conseils, nous avons effectué ce midi la manœuvre qui conjure le mauvais sort lorsque l’on change le nom d’un bateau. Cela ne servira peut-être à rien, mais sait-on jamais, cela ne mange pas de pain. La manœuvre consiste à couper trois fois la queue du serpent en tirant à chaque fois un coup de canon. Après déjeuner nous avons donc rempli nos verres de vin rouge, et avons fait opérer un demi-tour au bateau pour qu’il coupe 3 fois son sillage. A chaque fois nous avons crié très fort “Pan !” et avons bu un canon. Espérons que cela suffira à enrayer les catastrophes. »

Nous ne le savons pas encore, mais dès le lendemain nous allons devoir payer cash. Jacky va se réveiller avec la fièvre et une jambe énorme. Après en avoir discuté avec Pierre-Yves, et les médecins du CCMM, le SAMU des marins, il s’avère que c’est grave et Jacky va devoir être évacué en urgence. C’est un destroyer indien de 130 mètres de long qui va venir le récupérer. Il est atteint d’un érysipèle, mortel dans 40 % des cas sans antibiothérapie.

Vous voyez, ce n’est pas de la rigolade, cette histoire de bête aux longues oreilles !

Un petit mot sur ma santé, j’ai eu les résultats de ma biopsie, c’est une bonne nouvelle. Mon greffon, même s’il est à bout de course, devrait tenir encore deux ou trois ans. J’espère pouvoir être inscrit à nouveau sur une liste de greffe.

A bientĂ´t
Jean-Louis

Sommaire
Commentaire
Précédent