Journal de bord de l'Harmattan
Lundi Premier Juin 2020 Ă  15h00 TU, 17h en France - A Cormeilles en Vexin
N° 1271 - Laissez-nous respirer

Bonjour Ă  tous,

Quelle horreur ! Vous avez certainement vu comme moi ce meurtre en direct particulièrement insoutenable, cet homme suppliant « S’il vous plait, s’il vous plait, je ne peux pas respirer ». Et ce policier, impassible, le genou en travers du cou de Georges Floyd durant 8 minutes et 46 secondes alors que la victime a perdu connaissance depuis près de trois minutes.

Depuis une semaine cela me hante, cela me révolte, cela me hérisse au plus haut point. Bien entendu le racisme fait partie de l’être humain, de tout temps les races se sont combattues, l’homme est un loup pour l’homme et même si certains esprits rêveurs ont voulu supprimer le mot « race » en parlant du genre humain, les races seront toujours là et le racisme sera malheureusement toujours dans le cœur des hommes.

Aux Etats Unis c’est un véritable cancer. Même si de nombreux progrès ont eu lieu depuis les combats de Rosa Parks et de Martin Luther King, le racisme est et sera toujours présent. Je suis extrêmement inquiet sur la tournure des évènements.

La communauté noire est dans une passe particulièrement difficile. Elle a été proportionnellement beaucoup plus touchée par les décès dus au Corona Virus, elle a été également beaucoup plus touchée par les pertes d’emploie dues à la crise économique provoquée par cette pandémie et elle est particulièrement visée par une police et une justice dont beaucoup d’éléments pratiquent un racisme forcené.

Jusqu’où le désespoir, jusqu’où le sentiment d’injustice, jusqu’où la pauvreté va menée la révolte qui gronde ? La situation est d’autant plus grave que les élections approchent et que le Président souffle sur les braises pour favoriser sa réélection. Je suis extrêmement attentif à l’évolution de cette révolte.

Malheureusement le racisme est partout, c’est un sentiment partagé par une majorité d’entre nous. C’est déplorable, c’est la peur de celui qui est différent, c’est de l’intolérance, c’est un manque d’ouverture aux autres, c’est un pitoyable sentiment de supériorité envers ceux qui ne nous ressemblent pas.

Tous les pays ont leurs noirs, en France nous avons les arabes. Nous oublions totalement que ce sont eux qui ont inventé l’algèbre, que ce fut une civilisation resplendissante et qu’il n’y a pas de race inférieure. Il en est de même pour les chinois, nous ne les aimons pas trop alors qu’ils ont inventé la poudre et qu’eux aussi ont su développer une civilisation étonnante.

J’ai parcouru le monde, j’ai rencontré énormément de peuples tous différents les uns que les autres. Je n’ai jamais pris de taxi, j’ai voyagé dans les bus avec les gens et j’ai été émerveillé par toute cette diversité. Partout j’ai rencontré des gens merveilleux. Je pense que la proportion de mauvaises herbes est la même dans toutes les cultures. Bien entendu elle va augmenter avec la pauvreté et les conditions sociales mais l’intelligence et l’honnêteté sont uniformément partagées.

J’ai, moi aussi, envie de poser un genou à terre. Les métiers de maintien de l’ordre demandent des personnels extrêmement intelligents, faisant preuve d’une probité exceptionnelle, d’une moralité à toutes épreuve et d’une droiture exemplaire. Beaucoup de policiers ont ces qualités mais, malheureusement un certain nombre viennent torpiller l’image de ces professions et tout doit être mis en œuvre afin de les éradiquer.

A bientĂ´t
Jean-Louis
Sommaire
Commentaire
Précédent